Sicile - Croisières en mer méditerranée sur le voilier LE VENT DU SUD

leventdusud.blog4ever.com

Croisières en mer méditerranée sur le voilier LE VENT DU SUD

Sicile


L'archipel des Iles Eoliennes

Les îles Éoliennes (Isole Eolie en italien) ou îles Lipari du nom de l'île principale, sont un archipel volcanique au nord de la Sicile dans la mer Tyrrhénienne. 
Depuis plus de deux siècles et encore actuellement, les îles représentent un site idéal pour l'étude de la volcanologie et la géologie. Elles sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité établie par l'Unesco en 2000. C'est une destination touristique appréciée qui attire plus de 200 000 visiteurs chaque année. 

 

         iles_eoliennes_carte.jpg
                                                L'archipel des îles Eoliennes


Géographie 
Au total, cet archipel comporte dix-sept îles mais seulement sept sont habitées. Seules trois îles sont accessibles aux automobiles. Toutes les îles ont une origine volcanique mais seules Vulcano et Stromboli ont encore un volcan actif. 
Les sept îles principales habitées de l'archipel sont : 
• Lipari, 10 554 habitants, dont la ville de même nom (Lipari) est la capitale. On y trouve des carrières de pierre-ponce ; 
• Salina, 2 300 habitants, est la seconde plus grande île de l'archipel (27 km2). Elle tire son nom des exploitations de sel qui s'y trouvaient ; 
• Vulcano, 717 habitants, dont le volcan (391 mètres d'altitude) en sommeil depuis 1890, émet des fumerolles. Au bord de la mer, des bains de boue sulfureuse soulagent différentes affections ; 
• Stromboli, 420 habitants, avec le célèbre volcan en activité importante, le seul d'Europe avec l'Etna, hormis les volcans d'Islande ; 
• Panarea, 280 habitants, ne mesure que 3,4 km2 ; 
• Filicudi, 250 habitants, comporte 6 volcans éteints ; 
• Alicudi, 150 habitants, est l'île la plus occidentale de l'archipel. 


Histoire
Une légende veut qu'Éole ait colonisé l'archipel pendant la guerre de Troie, une autre que ce soit le fait d'Italiens méridionaux. On sait de source sûre que des Grecs de Cnide débarquent en 580 av. J.-C., avec Pentathlon à leur tête. 
Une bataille a lieu entre les flottes romaine et carthaginoise en -260. Rome perd la bataille. 
Sous Mussolini, un camp de prisonniers politiques est établi de 1925 à 1940 sur ces îles.

 

 

Lire aussi

Sicile : la plus grande île de la méditerranée

Histoire des Iles Eoliennes

 


09/04/2015


Les îles Egade

Allongées à quelques kilomètres au large des côtes de Trapani (ouest de la Sicile), telles des baleines géantes partiellement immergées, les trois îles Égades ont beaucoup de charme et de diversité à apporter.

Avec une population permanente d'environ 5 000 personnes réparties sur les trois îles, les Égades sont fières de leur long passé et n'ont pratiquement pas changé au fil des ans. Il est encore possible de trouver des baies et des criques isolées, des sentiers de montagne déserts et un rythme de vie extrêmement relaxant.

Les îles ont été un haut-lieu historique, notamment en 241 avant JC, lorsque la première guerre punique prit fin ici. Catulus vainquit la flotte carthaginoise à cet endroit, et un traité par lequel la Sicile était remise à l'Empire romain fut signé.

Cependant, l'histoire remonte encore bien plus loin en arrière. Sur Favignana (la plus grande et la plus peuplée des îles) comme sur Levanzo (la plus petite), on peut voir des peintures rupestres paléolithiques et néolithiques. La plus célèbre d'entre elles, est la « Grotta del Genovese » sur Levanzo. Découverts seulement en 1949, ces incisions et graffiti faits de charbon de bois et de graisses animales, montrent des scènes de la vie quotidienne, relatant notamment la pêche au thon, l'élevage et même la danse.

En 1874, les îles ont été achetées par la puissante famille Florio dont les intérêts commerciaux comprenaient l'extraction de soufre, la pêche au thon et bien sûr le vin de Marsala. Encore aujourd'hui, les Égades abritent la plus grande pêcherie de thon de toute la Sicile et des milliers de gens se pressent ici chaque année pour regarder l'abattage traditionnel du thon, La Mattanza.

 

image.jpg
Les îles Egade

 

Favignana, ou La Farfalla, comme elle est souvent appelée ici en raison de sa forme de papillon, est la plus grande et la plus importante des îles. Elle se trouve à environ 16 kilomètes de la côte de Trapani et constitue une destination touristique populaire durant les mois d'été, en grande partie grâce à ses eaux cristallines bleu azur dans des baies telles que Cala Rossa. 

La ville principale, également connue sous le nom de Favignana, comporte un petit port et est dominée par le Fort de Santa Caterina ; celui-ci fut construit à l'origine par les Arabes comme tour de guet, fut ensuite agrandi par les Normands, et enfin utilisé comme prison par les rois Bourbons. Avec ses deux piazzas principales et ses maisons basses méditerranéennes, la ville est assez jolie. Elle abrite également deux bâtiments qui témoignent de l'influence de la famille Florio : le Palazzo Florio, construit en 1876 aux abords du port, et la grande charpente abandonnée de la pêche au thon de Florio. 

Mais ce que la plupart des gens viennent chercher ici, ce sont ses eaux cristallines qui offrent d'excellentes possibilités de baignade et de plongée sous-marine, en particulier dans les grottes sous-marines de Grotta Azzurra, Grotta dei Sospiri (sospiri signifiant « soupirs », il est dit que la grotte gémit pendant l’hiver), et dans la Grotta degli Innamorati (la Grotte des amoureux).

Levanzo est la plus petite des Égades, mais n'en est pas moins accueillante pour autant. Elle est très vallonnée, même si son point culminant, le « Pizzo dei Monaco », ne s'élève qu'à 278 m. Une grande partie de la côte est constituée de falaises rocheuses spectaculaires, mais elle comporte aussi quelques plages magnifiques. Tout est réduit au minimum : 1 village (Cala Dogana), 1 route, 2 magasins, 2 hôtels et 2 restaurants. Le calme et la tranquillité sont assurés. 

Marettimo est la plus isolée des îles Égades, située à 24 kilomètres de la côte de Trapani. À ce titre, elle est particulièrement bien préservée, à la fois au niveau de sa vie marine et de son arrière-pays montagneux et accidenté. De spectaculaires falaises de calcaire plongent dans la mer bleu cobalt, des panoramas sans fin abondent, et les chemins de montagne se prêtent à la marche. 

Le petit village de Marettimo abrite quelques restaurants servant un poisson frais. Certains pêcheurs locaux se font un plaisir d´accompagner les visiteurs dans une excursion en bateau autour de l'île, pour voir ses nombreuses grottes dont l'une, la Grotta del Cammello, accueille une plage de galets et les vestiges d'une colonie romaine.

Il est très facile de se rendre dans les îles Égades. Il suffit d´emprunter l'un des fréquents hydroglisseurs depuis Trapani ou Marsala. 

 

Lire aussi : 

Pantelleria


02/02/2015


Les îles Pelage

Les îles Pelage sont formées par trois îles très éloignees de la Sicile.

 

image.jpg
Les îles Pelage

 

L'archipel représente le seul site italien de reproduction des tortues marines Caouanne.

La plus grande île de l'archipel est Lampedusaavec une superficie de 20 km2. Elle est aussi la plus peuplée des trois, avec 5 000 habitants. Lampedusa est cèlèbre grace à Tomasi di Lampedusa, auteur du roman "Le Guépard", (Il Gattopardo), et plus récemment en raison d'arrivées massives de migrants en provenance d'Afrique.

C'est sur cette ile que tous les 3 ans que les tortues déposent leurs oeufs.

La seconde île est Linosa, suivie par la plus petite et inhabitée Lampione.

La superficie totale de l'archipel est de 25,5 km2 et compte environ 5 500 habitants.  La végétation y est en tout point dénudée et les côtes y sont particulièrement hautes et dentelées. 

Pour y accéder, il y a des liaisons tous les jours de Lampedusa à Linosa. A Lampedusa il y a un aéroport, mais on peut prendre le ferry depuis Porto Empedocle, à coté d'Agrigente.

 


31/05/2015


Pantelleria

Au sud de la pointe la plus occidentale de la Sicile et bien plus proche de l'Afrique que de l'Europe, réside la « perle noire de la Méditerranée », l'île volcanique de Pantelleria, d'une superficie de 86 km carrés, située à 70 km de la côte tunisienne et à 85 km de la Sicile.

 

image.jpg
Pantelleria

 

 

La plus grande de toutes les îles siciliennes a été le premier point d'entrée de l'invasion arabe de la Sicile, au huitième siècle après J.-C. et son nom provient de l'arabe « al-Bint Rion » qui signifie Fille du vent. 

Pantelleria est l'une des petites îles les plus caractéristiques de la Sicile et ne fait pas partie d'un archipel comme les Égades ou les Éoliennes. Sa côte rocheuse, parfois spectaculaire, parfois douce, s'étend sur un peu plus de 50 kilomètres, mais renferme de nombreuses choses.

Historiquement parlant, comme la plupart des îles situées en plein milieu de la Méditerranée, les civilisations dominantes (notamment les Phéniciens, les Romains, les Arabes et les Espagnols) sont venues et reparties, laissant tous leur empreinte dans un mélange de cultures entrelacées. Cependant, avec seulement 48 kilomètres de haute mer séparant Pantelleria de la Tunisie, les influences arabes sont ici les plus manifestes. Les maisons traditionnelles, ou « dammusi », ont été construites pour la première fois au Xe siècle, pendant la domination du Maghreb, et les deux vins locaux les plus célèbres, le Moscato et le Passito, sont fabriqués à partir de raisins Zibibbo, importés par les Arabes, et de nombreux noms de lieux arabes demeurent.


Comme l'origine du nom pourrait le laisser penser, le climat est dominé par les douces brises qui soufflent presque continuellement, ce qui maintient la température en dessous d'un point critique durant les mois d'été et repousse au loin les nuages de pluie en hiver (les précipitations annuelles moyennes sont seulement de 350 mm).

L'intérieur de l'île est caractérisé par des murs en pierre de lave, plusieurs sommets volcaniques et des dammusi dispersés. Ces maisons, construites en pierre de lave locale, sont recouvertes de toits en forme de dôme qui, grâce à leur forme, servent également à collecter l'eau de pluie. Les murs épais gardent la fraîcheur à l'intérieur en été et apportent une isolation en hiver. En règle générale, des écuries, une cour et un four à bois se situent autour des principaux quartiers d'habitation. Les dammusi ne comportent qu'un étage, et, grâce à leur couleur, se mélangent à la campagne environnante, en ne modifiant pratiquement pas la disposition générale de la terre.


Il est également intéressant de pousser vers les terres pour visiter la Montagna Grande, un parc national, et le plus haut sommet de l'île, qui, à 836 m offre une vue magnifique non seulement sur Pantelleria et la mer, mais aussi, par temps clair, sur la côte nord-africaine. Sur les contreforts du nord-est de la montagne, vous trouverez « Lo Specchio di Venere » (Miroir de Vénus), un lac volcanique alimenté par des sources thermales. Son nom provient de la légende selon laquelle Vénus se serait arrêtée ici pour s'admirer et pour comparer sa beauté à celle de Psyché, sa rivale en amour. Bien qu'étant le centre des sports nautiques et des thermes, cet endroit est aussi le refuge d'un grand nombre de types d'oiseaux qui prennent ici une pause, au cours de leurs marathons migratoires.

Mais c'est bien entendu la mer qui attire la plupart des visiteurs. 300 mètres de falaises, de criques, de cavernes et de grottes, longent la côte et rendent le tour de l'île vraiment intéressant à faire. Le symbole de l'île, ou du moins la particularité la plus photographiée, est « l'Éléphant », un éperon d'érosion qui est toujours relié au continent. La légende locale veut que lorsque l'île est à court d'eau, l'éléphant aspire l'eau de mer pour remplir les réservoirs !

Parmi les belles plages de Pantelleria on peut citer Martingala, Balata dei Turchi, Faraglione et Arco dell'Elefante, qui ont des accès faciles. De nombreuses plages sont situées dans des criques joignables en bateau. A visiter: les magnifiques grottes chantées par Homère, qui place dans l'une d'entre elles l'héroine Calypso, dont Ulysse tombe amoureux. 

L'eau de la mer environnante indique que la diversité des espèces marines est impressionnante et que plusieurs espèces, comme les phoques moines, qui ne sont plus visibles dans d'autres secteurs de la Méditerranée, peuplent les eaux. Des bancs de dauphins sont aussi des visiteurs fréquents et offrent l'occasion d'une excellente plongée.


Pantelleria a également beaucoup à proposer d'un point de vue gastronomique. Comme toute île qui se respecte, le poisson est roi, et d'excellente qualité. Parmi les autres spécialités locales qui sont à essayer, on trouve la ricotta et les raviolis à la menthe, le pesto pantesco (huile d'olive, tomates, ail, basilic et poivrons), les câpres (l'un des principaux produits agricoles de l'île), le couscous de poisson, et le Sciakisciuka, un ragoût méditerranéen épicé servi avec des courgettes. Tout cela pouvant être accompagné d’une bonne dose de Passito di Pantelleria, un vin de dessert vraiment excellent. 


02/02/2015


Sicile : la plus grande île de la méditerranée

La Sicile est la plus grande île de la méditerranée.

Séparée du continent par le détroit de Messine, elle est baignée par la mer Ionienne, la mer Tyrrhénienne et la mer de Sicile.  

 

image.jpg
Sicile : la plus grande île de la méditerranée

 

La région se répartit en plusieurs provinces: Palerme (chef-lieu), Agrigente, Catane, Caltanissetta, Enna, Messine, Raguse, Syracuse et Trapani.

La Sicile est aussi entourée de nombreuses îles : les îles Éoliennes, les îles Égadesles îles Pélages, l’île de Pantelleria et l’île d'Ustica.

 

image.jpg
La sicile et ses îles

 

 

On ne manquera pas de citer les imposants volcans, parmi lesquels l’Etna et le Stromboli, encore actifs. 

On y trouve de nombreux sites archéologiques, qui témoignent des origines lointaines du peuple de la Trinacria, ancien nom de la Sicile.


31/05/2016