Grèce - Croisières en mer méditerranée sur le voilier LE VENT DU SUD

leventdusud.blog4ever.com

Croisières en mer méditerranée sur le voilier LE VENT DU SUD

Grèce


Aegine

Toute proche de la capitale, Egine est une île très fréquentée.

 

Elle fut la première capitale de Grèce en 1828. Elle possédait une flotte puissante dans l'antiquité et on y frappa les premières monnaies Grecques.

 

grargosr.gif

Aegine

 

Le port de l'île est un endroit très agréable. Une belle petite chapelle blanche est construite tout au bout du quai. La petite ville, très animée avec son marché et ses retours de pêche, conserve une forte personnalité.

 

En suivant la route côtière, on atteint le petit port de Souvala, également desservi depuis Le Pirée. On atteint ensuite le temple d'Aphaia.  Il formait l'un des 3 cotés du triangle sacré avec le temple du cap Sounion et le Parthénon. Il est un des mieux conservés de Grèce. Situé au milieu des pinèdes, il offre une belle vue sur la mer et les côtes d'Egine. Non loin vers l'intérieur de l'île, se trouve le monastère d'Agios Nektarios, qui mérite un détour.

 

La station balnéaire d'Agia Marina est très fréquentée, essentiellement par des touristes d'Europe du Nord. Au Sud-Ouest de l'île, la baie de Marathonas offre plusieurs jolies plages de sable. Le centre et l'Ouest d'Egine sont plantés de pistachiers dont la production est très réputée.

 

 


15/03/2016


Canal de Corinthe

Le canal de Corinthe est une voie d’eau artificielle qui a été construite entre 1882 et 1893. Il permet de relier le golfe de Corinthe dans la mer Ionienne à l’ouest au golfe Saronique dans la mer Egée à l’Est. Ce canal fait du Péloponnèse une presqu’île de 300 km de long et 200 km de large en coupant par une voie de mer de 6 km cette péninsule du reste de la Grèce.

 

Canal de Corinthe.JPGCanal de Corinthe

Histoire

L’idée du canal remonte au VII siècle avant J.C. A cette époque, les deux golfes étaient reliés par un chemin de bois sur lequel on faisait rouler les bateaux posés sur des bers. Par la suite, des tentatives de constructions furent lancées mais vites arrêtées vue l’ampleur des travaux. Le premier projet sérieux fut envisagé en 1829 par Pierre Théodore Virlet d’Aoste, mais jugé trop onéreux. En 1869, le gouvernement grec vote une loi sur son ouverture et nomme deux entrepreneurs français pour en faire la réalisation qui restera toutefois au stade de projet. Il fallut attendre 1880 pour que le gouverneur de la banque nationale de Grèce étudie la possibilité de réaliser le canal. En 1882, une compagnie française fonde la société internationale du canal de Corinthe. Les travaux sont lancés et dureront jusqu’en 1893. Au départ, les travaux devaient durer quatre ans mais de nombreux déboires (faillite de la société, coûts plus élevés que prévu, etc.) ont retardé sa construction. Le premier navire à l’emprunter en janvier 1894 fut un bateau français, le Notre Dame du Salut, d’une longueur de 110 m pour 13 m de large.


Intérêt d’emprunter le canal de Corinthe

Pour les navires de moins de 8 m de tirant d’eau, le canal d’une longueur de 6343 m et d’une largeur de 24.60 m leur permet d’éviter de contourner la péninsule du Péloponnèse longue de plus de 200 milles. Environ, 11.000 navires l’empruntent chaque année. Pour la circulation routière, deux ponts submersibles l’un à l’ouest (pont Poseidonia) et l’autre à l’Est (pont d’Isthmia) ont été mis en service en 1988. En plus de ces ouvrages, le trafic routier se fait par des ponts conventionnels y compris une autoroute et deux voies de chemin de fer. Mais, ce passage n’est pas gratuit et demande une certaine discipline.

Le passage du canal

Il faut savoir que sur ce canal, les bateaux ne peuvent pas se croiser. La remontée se fait alternativement et est soumise à une autorisation de passage. En arrivant de l’Ouest, suivant l’heure, on peut soit faire des ronds dans l’eau soit aller dans le port de Corinthe s’il est tard. Mais, attention, ce port est petit et souvent plein l’été. Le port de commerce, n’est pas ouvert à la plaisance. Ensuite, de préférence le matin, il faut prendre contact avec les autorités du canal (VHF canal 11). Ils vous demanderont les caractéristiques de votre bateau (nom, longueur, tirant d’eau, etc.) et vous donneront une heure approximative de passage. A partir de là, vous devez vous positionner devant l’entrée du canal en faisant des ronds devant le pont submersible de Poseidonia sans gêner les autres navires qui sont en attente. Lorsque l’on vous indique que vous pouvez entrer dans le canal, il est impératif de suivre le bateau qui est devant vous et de régler votre vitesse sur la sienne (en principe 6 nœuds). A la sortie du canal côté mer Egée, un long quai à tribord vous permet d’accoster et d’aller payer le passage. En effet, le paiement ne se fait que de ce côté. Il faut compter environ 180 euros pour un bateau de 12 m. C’est un ordre de grandeur, les prix peuvent changer d’une année sur l’autre voire d’un jour à l’autre, par exemple, c’est plus cher le dimanche qu’en semaine. A partir de là, on peut faire une route directe sur Athènes. Dans l’autre sens (Est/Ouest), la procédure est la même mais, il faut accoster au quai pour payer le passage.

 


15/03/2016


Céphalonie

Céphalonie est mentionnée dans l'Iliade et dans l’Odyssée, d'Homère, où elle est nommée Deuchalion. Il déclare qu'elle appartenait alors au royaume d'Ulysse, et qu'elle envoyait des guerriers combattre à Troie.

 

fiskardo2a.jpg

Fiskardo, Céphalonie

 

Nous ne savons pas avec certitude la raison pour laquelle l'île porte ce nom. Soit parce qu'elle est la plus grande île de l'archipel ionien, Cephali signifiant «tête» en grec, soit parce qu’elle a obtenu son nom d’après le premier roi, qui selon la mythologie s’appelait Céphale. 


Des pièces archéologiques datant du paléolithique (-50 000 ans), ont été découvertes sur l'île. A cette époque, Céphalonie était unie à Ithaque au continent, et on peut encore le voir, en observant la forme des deux îles aux endroits qui les réunissaient. 


Pendant l’époque mycénienne, l'île de Céphalonie semble avoir été très riche. Plus tard, les hommes de l'île sont mentionnés dans des guerres contre les Perses ( 5ème siècle avant JC). L’île était alliée avec plusieurs villes-Etat comme Athènes, Corinthe et Sparte. En 188 avant J-C les Romains ont conquis Céphalonie et ont vendu ses habitants comme des esclaves, et pillé l'île. L'île a également subi des attaques de pirates à plusieurs reprises. 


À la fin du 12ème siècle, les Francs ont conquis les îles Ioniennes et sont restés jusqu'à leur défaite contre les Turcs au 15ème siècle. Puis, la domination vénitienne a suivi, de 1500 à 1797. Céphalonie a souffert de plusieurs attaques turques, et l'armée de Napoléon a ensuite envahi l'île en 1797. Un an plus tard, les Britanniques ont aidé les armées Russes et Turques à prendre le relais. En 1807, les Français sont revenus s’installer à Céphalonie, et deux ans plus tard, le pouvoir britannique était mis en place. 

En 1864, l'île a finalement été libérée, mais a été occupée par des militaires italiens et allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. 


En 1953, un terrible tremblement de terre a détruit la plupart des bâtiments de l'île, et tué un grand nombre d’habitants. Seul le village du nord de Céphalonie, Fiscardo, a été sauvé et est aujourd'hui le seul village de l'île ayant une architecture ancienne.

 

De nombreux sites méritent une visite :

  • la grotte Drogarati, le lac souterrain Melissani, le monastère de Agios Gerasimos, le Fiscardo pittoresque et une vue sur la superbe baie de Myrtos, 
  • le château vénitien de Céphalonie, le couvent d’Agios Andreas, les usines de vin de Calliga et Robola, la plaque de Lord Byron et sa vue magnifique, ainsi que le Kourkomelata, à l’architecture parfaite,  
  • À Argostoli, il y a un musée archéologique, ainsi qu’un musée du folklore.
  • Katavothres se trouve près d’Argostoli, et c’est un endroit où l'eau disparaît sous l'île, pour ne ressortir que de l'autre côté, 
  • Le tombeau d'Ulysse est toujours mérite bien sûr une visite. Il est situé près de Poros. Beaucoup d'habitants croient fermement que cette tombe mycénienne a appartenu à Ulysse, et qu’il est impossible que ce grand roi n’est régné que sur Ithaque. 
  • Dans le magnifique petit village d’Assos on peutvisiter la citadelle vénitienne, et profiter d'un repas agréable dans le petit port. Assos est aussi appelé le village « Lune de miel », depuis que Charles et Diana y ont fait un arrêt ici avec leur yacht quand ils se sont mariés. 
  • A Skala, les restes d'une villa romaine avec un sol magnifique en mosaïque. 

23/03/2016


Corfou

Corfou est l’une des iles grecques les plus visitées.

 

ioniennes.jpg
Les îles Ioniennes

 

La plupart des habitants vivent du tourisme, mais l’agriculture est également une importante source de revenu. Le sol est riche et le climat humide, permettant la production d’olives, de fruits, de vin et d’épices. De nombreux locaux pratiquent aussi la pêche ou travaillent sur des bateaux en hiver.

 

Corfou1.jpg
Corfou

 

L’ile fut très chanceuse lors du grand séisme qui atteint les iles ioniennes en 1953 : alors que la plupart des autres iles subirent de grandes pertes, aussi bien au niveau des bâtiments que des vies humaines, Corfou resta totalement intacte.
L’ile est aussi un lieu de villégiature pour les stars et les têtes couronnées : la famille royale de Grèce avait l’habitude d’y prendre ses congés et l’impératrice Elizabeth d’Autriche (Sissi) y avait un palais, l’Achilleo, qui fut racheté plus tard par l’empereur Wilhelm II. Le palais est devenu aujourd’hui un Casino et un hôtel, mais l’ex-roi Constantine essaye de le récupérer, ce qui est bien sur sujet à controverse en Grèce. 
De nombreuses stars et célébrités internationales passent aussi leurs vacances ici.
Le saint de l’ile, Spyridon, est gardé dans une cassette en argent située dans une église du XVIème siècle. C’était un évêque du IIIème siècle, toujours reconnu pour avoir fait des miracles. Des traces d’algues retrouvées le matin sur les pieds du Saint incitent les gens à croire qu’il se promène la nuit, peut-être pour rendre visite à son compagnon Saint Gerasimos à Céphalonie.
La fête de Pâques est différente du reste de la Grèce ici, puisque la tradition veut que les gens cassent des pots en céramique en les jetant par les fenêtres le vendredi saint. Faire attention si l’on passe sous les balcons ce jour-là. !

 

Histoire

L’ile de Corfou est déjà mentionnée par Homère : elle fut la dernière étape d’Ulysse (ile de Faiacs) où il échoua lorsque son bateau sombra. 
Au VIIIème siècle av JC, l’ile fut colonisée par les Corinthiens. Elle fut ensuite gouvernée par les Vénitiens, de 1386 à 1797, puis tomba aux mains des Français, et fut ensuite occupée pendant quelques années par les forces russes et turques.
En 1815, les Anglais prirent le contrôle de l’ile pour une cinquantaine d’années, puis elle fut occupée par les italiens de 1923 à 1941.
Corfou fut bombardée par les allemands et les alliés durant la seconde Guerre Mondiale, mais elle ne tomba jamais aux mains des Turcs.
L’ile est grecque depuis 1864, mais la longue domination étrangère, vénitienne surtout, mais aussi française, russe et anglaise, a influencé la culture, l’architecture, le langage et les habitudes de l’ile. 

Corfou2.jpg
Palais-Royal

A voir

La citadelle qui domine le port fut construite par les Vénitiens, le palais de Régence dans le centre érigé par les Anglais, et les Français ont bâti le long de la promenade une réplique de la très parisienne rue de Rivoli.
Pour réellement savourer la beauté de l’ile, il faut louer une voiture et se rendre dans les petits villages et les plages désertes. Par exemple, visiter Sidari, Aharavi, Dasia, Ypsos, le « canal d’amour » et les villages de pêcheurs de Benitses et Moraitika. Si le temps est clair, on peut apercevoir les côtes de l’Albanie depuis Kassiopi.
Pour découvrir l’aspect cosmopolite de l’ile, on peut boire un verre ou un café sur la place Spianada du centre ville, ou visiter le splendide palais Achilleon de l’impératrice Sissi.
L’ancien et le nouveau « Castro » valent également un détour, de même que l’église St Spyridon qui possède la plus haute tour à cloche de l’ile. On pourra aussi jeter un œil au palais de St Michel et St Georges, à l’église de Vlahernas, et aussi visiter le musée archéologique.
Juste à la sortie de la ville, Pontikonisi est un endroit superbe, avec une église du XIIIème siècle dédiée à la Vierge Marie. C’est sans doute le point de vue le plus photographié de l’ile.
Sur une falaise située juste à côté de la plage la plus populaire de l’ile, Paleocastritsa, un monastère du XIIIème siècle renferme les os énormes d’une baleine. A Kalami est située la maison de Lawrence Durell.


23/02/2016


Delphes

Un magnifique et riche temple dédié au culte d'Apollon a été bâti à Delphes. 

 

Le dieu Apollon donnait ses oracles ambigus par l'intermédiaire d'une prêtresse (prophétesse) connue sous le nom de Pythie (Pythonisse) assise sur un trépied recouvert par la peau du serpent Python.


La Pythie, après avoir accompli des rites destinés à la mettre dans une disposition favorable pour recevoir le dieu, rend des oracles en vers ou en prose, et le dieu dit « je » par sa bouche .
Les consultants des oracles ou les arrêts d'Apollon venaient de toute la Grèce, de l'Europe et de l'Asie.

delphes_theatre.jpg
Delphes

 

Pour célébrer la victoire d'Apollon sur le monstrueux serpent Python, des jeux sportifs connus sous le nom des jeux Pythiques avaient lieu à Delphes tous les quatre ans. Tous les athlètes de la Grèce antique participaient à ces jeux. Pour le déroulement des jeux il a fallu construire au IVe siècle av. J.­C. un stade et ce théâtre, d’une capacité de 5 000 places, il a été érigé dans la partie nord-ouest du temple d'Apollon. 


Dans ce théâtre, les spectateurs assistaient aussi à des manifestations musicales et les représentations de pièces tragiques ou comiques.


15/03/2016